Nos missions

L’engagement parental :

Au travers de l’Action Familiale :

  • Favoriser l’accueil et l’écoute des parents, et notamment des nouveaux parents, en portant attention à leurs attentes.
  • Développer entre les familles un esprit d’entraide et de solidarité, les amener à participer activement à la vie de l’association et de leur donner les moyens d’exercer pleinement leur responsabilité parentale.
  • Les parents accompagnent la personne au quotidien, c’est une responsabilité incontournable. A ce titre, ils sont les acteurs, les moteurs de l’éducation de leur enfant, ils décident ensemble - personne accueillie, famille et professionnels - des modalités de cet accompagnement, ils participent à l’élaboration et à la mise en œuvre du parcours individualisé.
  • Les familles doivent pouvoir bénéficier d’une écoute auprès de parents ayant subi la même épreuve, ainsi qu’un accueil auprès de professionnels et cela dès la connaissance du handicap.
  • C’est souvent suite à une orientation de la CDAPH que la personne handicapée mentale et sa famille se tournent vers notre association.

Notre association a pour mission de rassembler les volontés, les idées des parents confrontés à des situations semblables.

Notre association se doit d’aider les personnes et les familles isolées dans le souci de la dignité de chacun. Garante des valeurs fondamentales du projet associatif, elle est une force de proposition pour affronter ce qui est, pour certains, l’insoutenable.

L’association a donc un rôle de communication des compétences parentales acquises au cours d’expériences familiales, auprès de chacun de ses membres, et de complémentarité avec les professionnels.

L’Apei de Saint-Quentin souhaite développer sa dimension parentale par une disponibilité des bénévoles, des espaces d’écoute, de soutien aux parents et familles des personnes handicapées.

Aider la personne handicapée, et sa famille, en reconnaissant ses souhaits et ses attentes comme légitimes, en adaptant notre offre d’accompagnement, aides morales, techniques et sociales pour la réalisation de son projet de vie, pour son épanouissement dans la société.

Tout enfant a droit à l’éducation, laquelle doit se traduire par une intégration scolaire, mais aussi par une mise à disposition suffisante de professionnels éducatifs dans des établissements spécialisés.

Tout adolescent doit pouvoir bénéficier d’une structure éducative lui permettant de progresser et selon ses possibilités d’accéder à une formation professionnelle adaptée à son handicap.

Tout adulte handicapé mental doit pouvoir accéder au monde du travail grâce à un accompagnement social et professionnel adapté qui tient compte des possibilités de chacun.

Les personnes n’ayant pu acquérir assez d’autonomie et ne pouvant s’insérer au monde du travail, doivent pouvoir être accueillies dans une structure de vie ou d’accueil de jour afin d’y trouver un accompagnement qui leur soit adapté et spécifique.

Les personnes n’ayant plus d’activités professionnelles tout comme les personnes handicapées vieillissantes doivent pouvoir conserver leur lieu de vie ou être accueillies dans des locaux adaptés, avec un encadrement qualifié.

Le rapprochement des secteurs PA/PH (Personnes âgées/Personnes Handicapées) nous interpelle concrètement et nous amène à nous diriger vers un S.A.A.F. (Service d’Accueil et d’Accompagnement Familial).